Divinités du Zodiaque

Bélier : Mars

Dieu de la guerre, de la violence et de la jeunesse romain, il a été fusionné avec Arès le dieu de la guerre grec, il partage avec lui ses fonctions et ses amours, mais à la différence du dieu romain Arès à mauvaise réputation dans la mythologie grecque ses parents ne l’aimaient pas et les grec ne vouaient pas vraiment de culte de cette divinité dont on se méfiait. Au contraire le Mars était un dieu de première importance à Rome qui mettait en avant les exploits militaires et Mars été également le père de Remus et Romulus dieu fondateur et protecteur de la cité. On le connaît également pour ses amours coupables avec la déesse Vénus. Enfin, il donna son nom à la planète rouge et donna son nom au mardi.

Mars Roman God of War by Gary Ciccarelli

Taureau : Vénus

Déesse de de l’amour, de la séduction, de la beauté féminine Vénus serait Fille de Gaïa et d’Ouranos et mère d’Hermaphrodite et de Cupidon (dieu de l’amour). Ancienne déesse associée aux champs cultivés et aux jardins et plus tard identifiée par les Romains avec la déesse grecque de l’amour, Aphrodite .

Vénus était mariée à Vulcain, mais eu de nombreux amants dont notre précédent dieu Mars et comment Vulcain les a astucieusement piégés dans un lit avec un filet.

Vénus était vénérée comme la mère d’Enée, fondateur du peuple romain.

Gémeaux : Mercure

Autre amant de la belle Vénus, Mercure est le dieu romain du commerce et des voleurs, messager des dieux, fils de Jupiter et prétendument Maia, déesse des plaines., identifié à l’époque classique à l’Hermès grec. Ses attributs traditionnels sont la bourse, le plus souvent tenue à la main, le pétase, le caducée, des sandales ailées ainsi qu’un coq et/ou un bouc. Cependant, pour beaucoup, il était aussi connu pour être rusé et habile ainsi que trompeur, faisant souvent des farces aux personnes peu méfiantes, en particulier le dieu Apollon.

Crabe : Luna

Déesse de la Lune, très tôt, elle est identifiée à Diane, sœur d’Apollon, et Séléné, déesse de la Lune dans la mythologie grecque. Elle est souvent présentée comme le complément féminin du Soleil, Sol tous deux symbolisent le cycle des saisons. Parfois, elle ne se définit pas comme une vraie déesse, mais comme un attribut qui qualifie une déesse, comme quand Diane et Juno sont identifiés comme la lune.

Pendant le règne de Servius Tullius, un temple est érigé à Luna sur l’Aventin.

Lion : Sol

Frères de la déesse de Lune Luna, dieu du Soleil. Ancienne divinité sabine qui personnifiait la lumière du jour et la chaleur du soleil sans lesquelles la vie ne pouvait se maintenir. Ses équivalents dans la mythologie grecque sont Apollon ou Hélios. Dieu longtemps secondaire, ce n’est que durant l’Antiquité tardive qu’il gagne en importance, mais jamais au point de supplanter Jupiter et de devenir la divinité suprême. Dans un poème de Virgile il est le grand-père de Latinus, le fils de la fille de Sol Circé qui a vécu non loin de Rome à Monte Circeo. Un sanctuaire dédié à Sol se tenait sur les rives du Numicius.

Vierge : Cérès

Déesse de l’agriculture, des moissons et de la fertilité. Dans la mythologie romaine, Cérès est la fille de Saturne et de Rhéa . Elle est associée à la déesse grecque Déméter. En tant que déesse de la terre elle avait aussi un caractère chthonien qui fut par la suite dévolu à sa fille Perséphone. Proserpine, fille de Cérès, est enlevée par le dieu Pluton. Il l’emmène aux Enfers. Lorsque Cérès s’aperçoit que sa fille a disparu, elle est désespérée. Elle parcourt Terre et mers pour rechercher sa fille. Furieuse, elle décide de se venger et plonge le monde dans la désolation. Cérès demande à Jupiter de lui venir en aide car il est le père de Proserpine. Jupiter décide que Proserpine passera une partie de l’année sur terre avec sa mère et une partie de l’année aux Enfers avec son époux.

Balance : Éris

Déesse de la Discorde mais aussi de l’Émulation. Selon Hésiode, elle est fille de Nyx (la Nuit). Cette déesse est à l’origine de la Guerre de Troie. On oublia de l’inviter aux noces de Thétis et Pélée. Elle se vengea en jetant au milieu des convives une pomme d’or gravée de ces mots: « A la plus belle« . Provoquant les déesses Aphrodite, Héra et Athéna à commencer à se quereller au sujet du destinataire approprié. Afin de mettre un terme à la dispute, Zeus ordonne à Hermès d’emmener les déesses sur le mont Ida et charge Pâris de désigner la gagnante. Le jeune homme accorde finalement la pomme à Aphrodite, qui lui a promis l’amour d’Hélène. 

Scorpion : Pluton

fils de Saturne et de Rhéa, il reçut en partage du monde, les enfers comme royaume. Son nom latin signifie « riche » et il est l’un des plus puissants, mais aussi des plus terrifiants du panthéon romain. Le dieu grec lui correspondant est appelé le plus souvent Hadès (sans doute « celui qui est invisible » ou « qui rend invisible »). Il a pour femme Perséphone, fille de Zeus et de Déméter, qu’il a enlevée après en être tombé amoureux. Pluton était redouté des mortels; les légendes et les poètes le représentaient comme un justicier inexorable, et les Furies passaient pour être ses filles.

Sagittaire : Jupiter

Fils de Saturne, il était le dieu suprême, associé au tonnerre, à la foudre et aux tempêtes. Il est aussi le maître des autres dieux et est originellement un dieu du ciel, caractéristique que l’on retrouve dans son association aux présages célestes liés aux pratiques divinatoires des prêtres de Rome. Il il correspond au Zeus des Grecs dont il a hérité des nombreuses légendes. Un grand temple lui était consacrait au Capitole de Rome et où il était adoré avec Minerve et Junon. Les attributs de Jupiter sont l’aigle, la foudre (représentation de l’éclair), le chêne, le sceptre et le trône.

Capricorne : Saturne

Dieu de la religion romaine. Il est le fils des titans Uranus-Ouranos, le dieu du ciel et Gaïa, la déesse de la Terre. Saturne est une très ancienne divinité italique agraire qui a été identifié à Cronos chez les Grecs et il a hérité des principales légendes. Il préside la période qui précède le solstice d’hiver, celle des Saturnales. Le règne de l’âge d’or de Saturne dans la mythologie romaine différait de la tradition grecque. Il arriva en Italie «détrôné et fugitif», mais apporta l’agriculture et la civilisation dont il fut récompensé par Janus avec une part du royaume, devenant lui-même roi.

Verseau : Uranus

Dans la mythologie romaine, Uranus est la transcription en latin du dieu grec Ouranos. Uranus est le dieu du ciel et le mari et fils de Gaïa, la mère de toute la création. Il a été renversé par son fils, Cronos. Jaloux de ses enfants, Uranus-Ouranos les enferment dans le ventre de la terre. Incommodée et furieuse Gaïa, persuade son fils le Titan Saturne-Cronos de détrôner son père et de le punir. Saturne-Cronos à l’aide d’une faucille émascule son père Uranus. Quant aux organes génitaux tranchés, ils tombent dans la mer où ils donnent naissance à la déesse de l’Amour, Aphrodite.

Poissons : Neptune

Dieu de l’élément liquide sous toutes ses formes, Neptune dont l’étymologie reste obscure, a été identifié à Poséidon des grecs à une date relativement ancienne. Il est aussi le protecteur des pêcheurs, des bateliers et des chevaux d’après Virgile. Il semble que Neptune ait d’abord été un dieu de l’Humidité (plus que de la Mer, dans un premier temps), et seulement plus tard de la navigation. Il était le fils de Rhéa et de Saturne (le Cronos des Grecs) et frère de Jupiter, Pluton, Cérès et on lui attribue généralement comme épouse, Salacia, la déesse des flots salés. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s